LOADING

Type to search

La leptine : une hormone qui influencerait le comportement

Alimentation & santé

La leptine : une hormone qui influencerait le comportement

Share
La leptine affecte notre comportement

Notre appétit et notre métabolisme sont contrôlés par un mécanisme complexe dans lequel interviennent de nombreuses hormones. Parmi les plus notables, il y a la leptine, une protéine découverte dans les années 90.

La leptine ou l’hormone de la satiété

Produite par les cellules graisseuses de notre tissu adipeux, la leptine est avant tout une hormone, c’est-à-dire une protéine ayant une fonction de messager. Sa principale mission : ordonner au cerveau d’arrêter de manger. En effet, une fois sécrétée par les adipocytes blancs, cette hormone passe dans le sang pour circuler en direction de nos neurones où elle aide à gérer notre appétit ainsi que notre dépense énergétique.

Normalement, elle intervient donc lorsque nous avons une grande quantité de graisses dans l’organisme et lorsque nous ingurgitons beaucoup de nourriture pour empêcher notre corps de prendre du poids. En d’autres termes, la leptine devrait éviter à tout le monde de devenir obèse, mais dans la pratique, cela ne se passe pas exactement comme prévu.

Chez certaines personnes en surpoids, le corps a développé une sorte de résistance à la leptine à cause du stress, du manque de sommeil et de leurs mauvaises habitudes alimentaires : les excès de fructose, de glucides simples ou encore d’oméga-6. À cause de cette mauvaise hygiène de vie, les récepteurs au niveau du cerveau peuvent devenir insensibles à cette protéine si bien que la sensation de satiété disparaît malgré une forte production de leptine et la personne devient obèse…

Quels sont ses effets sur le comportement ?

À part son rôle dans la sensation de satiété, la leptine serait aussi capable d’influencer notre comportement. D’après des chercheurs italiens, les personnes obèses chez qui la leptine a développé une résistance présentaient des signes de dépression et de distraction. Pour aboutir à cette affirmation, ces scientifiques ont effectué un bilan sanguin et psychologique sur les personnes concernées par leur étude.

Et ils ont découvert que le taux de leptine est étroitement lié à leur comportement : plus il y en avait dans leur sang, plus les sujets étaient impulsifs et distraits. En outre, les cellules graisseuses dans le corps des personnes obèses produisent de l’œstradiol, une hormone féminisante, en grande quantité ! Ce qui nous mène en fait à confirmer ce que nous savons déjà sur le surpoids : il affecte dangereusement notre santé physique et notre santé psychologique.

Mais en plus, cette étude sur la leptine vient renforcer les autres recherches menées au sujet de la leptine et de la dépendance. Cette hormone influencerait également notre comportement addictif et fait que les personnes en surpoids ont plus de difficulté à se défaire d’autres mauvaises habitudes comme le tabagisme.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *